Publié le 05/08/22 à 20h05 par Hakim Bouzlouf

Fortes chaleurs : Météo-France prévoit une nouvelle hausse des températures

Des températures maximales entre 32°C et 36°C pourraient très probablement se maintenir durablement sur une grande partie du pays

L'info du jour

Et de quatre. Après un rafraîchissement dans certaines régions, Météo-France prévoit de nouvelles hausses de températures dès dimanche et une aggravation de la sécheresse des sols malgré les orages. « Après un rafraîchissement par le nord-ouest du pays en cette fin de semaine, les températures repartent à la hausse dès dimanche sur le sud-ouest et gagnent la moitié nord lundi », annonce Météo-France vendredi soir. Dimanche, « on attend 33 °C à 35 °C sur le sud-ouest, tandis que les températures restent stationnaires ou sont en légère baisse sur les régions méditerranéennes », précise le point de situation.

« Lundi, la hausse des températures se poursuit et gagne la moitié nord : on attend 35 °C à 37 °C du sud-ouest au sud-est, et 30 °C à 34 °C plus au nord, excepté sur un petit quart nord-ouest qui reste sous la barre des 30 °C », selon Météo-France. « Des températures maximales entre 32 °C et 36 °C pourraient très probablement se maintenir durablement sur une grande partie du pays. »

Pour l’heure, « il demeure une incertitude » pour savoir s’il faudra considérer ces évolutions comme une « interruption » de la «troisième vague de chaleur de l’été », qui a débuté le 31 juillet, explique le service météorologique : « à l’échelle nationale, elle pourrait se terminer en début de week-end à la faveur d’une baisse des températures sur les trois quarts du pays ou perdurer ».

Le déficit de pluie s'aggrave

Les orages de la fin de semaine ne suffiront toutefois pas à pallier le déficit de pluie historique à l’échelle nationale en juillet, deuxième mois de l’année le plus sec depuis les premiers relevés.

« Au niveau national, depuis le 17 juillet, la France établit chaque jour un nouveau record de sécheresse des sols (sur un historique qui débute en août 1958) », note Météo-France. En Corse, ce record quotidien est même battu chaque jour depuis début juillet et depuis mi-mai en PACA. « Cette situation constitue un événement majeur comparable aux sécheresses des années 1976 et 2003 », soulignent les météorologues. « D’ici le milieu du mois d’août, il est très probable que cette situation de sécheresse des sols s’aggrave encore sur un grand nombre de régions. »

La polémique du jour

La sortie de Jean-Luc Mélenchon sur la « provocation » des États-Unis à Taïwan a suscité une série de critiques à gauche, ouvrant une brèche au sein de la Nouvelle union populaire née à l’occasion des élections législatives. Le leader de La France insoumise affirmait par ailleurs qu’il « n’y a qu’une seule Chine » et que « Taïwan est une composante à part entière de la Chine », ce qui lui a valu d’être remercié par l’ambassade de Chine en France. Vendredi, sur BFMTV, Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), parti allié de LFI au sein de la Nupes, a dénoncé « une vision assez datée » et « un vrai cynisme en matière de géopolitique » de la part de Jean-Luc Mélenchon.

La tendance du jour

Les relations entre Pékin et Washington se dégradent. Pékin va « suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique » et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères quelques jours après la visite de la cheffe des députés américains, Nancy Pelosi, à Taïwan. Il a reproché à cette dernière d’avoir traité avec « mépris » l’opposition de la Chine à sa visite. La suspension du dialogue sur le changement climatique est « foncièrement irresponsable », a réagi le porte-parole de l’exécutif américain pour les affaires de sécurité nationale, John Kirby. « La Chine ne punit pas seulement les Etats-Unis, elle punit le monde entier », a-t-il ajouté.